contact@bonzai-voyage-solidaire.fr +33 5 58 73 45 60

Bêtise, où es-tu cachées ?

La bêtise de nos enfants aurait-elle disparu ?

Aurions-nous vaincu la bêtise ? Le XXI siècle aurait sorti les enfants de l’ «âge bête »?! De quoi parlons-nous quand nous utilisons dans le quotidien ce nom ou ces expressions ? « Mais qu’est-ce que tu es bête. Quelle bêtise as-tu encore fait ? Arrête tes bêtises !!! Tu es bête comme tes pieds, tu vas faire une bêtise …,»… Puis suit son florilège de subtilité pour qualifier le sujet qui commet la bêtise : l’imbécile,le gros bêta, le sot, le stupide, le crétin, l’idiot

Est-ce que la bêtise est grave docteur?

Essayons d’y voir un peu plus clair et surtout de comprendre sa signification. Et comment est-elle prise en compte dans les séjours BONZAÏ ? Le corollaire de la bêtise est l’intelligence. La bêtise est indigne d’une intelligence normale. Et voilà, qu’un écueil, plutôt deux se présentent à nous. Qu’est-ce que l’intelligence ? Et qu’est-ce que la normalité ? Nous sommes bien avancés avec toutes ces questions !!! Parce que quand on revient à la bêtise, il y a la petite, la moyenne, la grosse. Bref !!! Il n’y a pas qu’une seule bêtise. Elle devient même un critère de stigmatisation, une condamnation de l’enfant d’avance. Dans certains cas, elle deviendrait une pente dangereuse vers la délinquance. Il paraît même qu’elle se décèle dans le comportement des enfants de moins de 6 ans. Alors docteur ?! C’est grave ?!

 

Dans les séjours BONZAÏ, « nous laissons respirer vos enfants », pour reprendre le titre d’un livre. Tout au long de l’année, vos enfants sont imbriqués, engagés dans des espaces dans lesquels des attendus sont fortement exigés. Dans le système scolaire, il faut apprendre le métier d’élève, savoir lire, écrire, compter, définir son projet d’orientation, avoir de bonnes évaluations et obtenir les épreuves finales. Puis, il y a aussi la pression des parents sur la réussite et le devenir de sa progéniture. Ensuite, il y a les activités extrascolaires quand il y en a. C’est aussi l’inscription dans un club. Si en plus des compétitions existent, l’exigence d’assiduité et de discipline s’imbriquent pour obtenir le meilleur. Bref, chez BONZAI, la maladresse, un écart relatif de conduite, des propos décalés ne sont pas en permanence relevés dés lors que ces « bêtises » ne portent pas atteinte à l’intégrité physique, morale et affective de l’enfant ou d’un autre. Là où ailleurs il est demandé le meilleur de l’enfant, libéré de la pression sociale, les vacances sont un espace pour être Soi-même avec ces imperfections même si parfois votre enfant fait des bêtises et d’ailleurs, c’est rassurant… de ne pas être jugé en permanence et d’être condamné…

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Aujourd’hui, l’enfant moderne est en permanence sous le regard d’un adulte. Sa surveillance est sans limite. Le téléphone portable est là pour nous le rappeler.  Les recoins de la cour et les toilettes de l’école sont des  lieux propices à certaines grosses bêtises. Qui n’a jamais abordé ou entendu lors du conseil d’école les inquiétudes ou plaintes de parents. En dehors du caractère pathologique de l’acte, la bêtise nous donne à voir une lecture de son comportement. Ni réellement cachée, ni jamais réellement assumée, elle est un moment pour discuter, échanger et d’en comprendre les raisons et de participer au développement de votre enfant ; être conscient de ces actes, de leurs conséquences. La posture de l’équipe est de non juger, de ne pas stigmatiser, ni de punir. Cela renvoie à la question : faut-il sanctionner  la bêtise ? BONZAÏ a un positionnement clair et précis que vous pouvez lire dans notre article : Sanction ou Punition ?

BONZAÏ

les séjours BONZAI 2019